PEUT-ON VRAIMENT PORTER DU VIOLET SANS RESSEMBLER À MADAME IRMA ?

Je n’aime pas le violet. Pour rayer les tâches ingrates de ma to do passe encore, mais jamais je ne voudrais arriver à l’anniversaire de ma BFF sapée en violet, j’aurais trop peur qu’elle me renie au rang de diseuse de bonne aventure et qu’elle demande à tous les invités de me poser des questions sur leur avenir.

Il faut dire que le violet a plutôt mauvaise réputation. Au Moyen-Âge, il est la couleur du demi-deuil, soit celle autorisée après avoir porté exclusivement du noir pendant un an. Dans les dessins animés Disney, le violet est toujours associé à un méchant diabolique : la marâtre dans Cendrillon, la reine démoniaque dans Blanche Neige, Maléfique dans La Belle au bois dormant. . . Bref, qui aurait envie de prendre le risque de ressembler au démon tout ça parce qu’il porte du violet ?

Certains artistes impressionnistes comme Claude Monet ont même été accusé d’avoir contracté la violettomanie, un symptôme présumé d’hystérie, tout ça parce qu’ils utilisaient un peu trop de violet dans leurs œuvres. Avant que le chimiste William Henry Perkin découvre par inadvertance une recette synthétique pour créer ce pigment, il fallait tuer pas moins de 250 000 minuscules coquillages pour obtenir juste assez de quoi teindre une toge ! Pas étonnant alors que le violet soit associé à l’élite et au pouvoir, et ce n’est pas César dans la Rome Antique qui prouvera le contraire.

UVmoodboard

Oui mais voilà, Pantone l’a dit : le violet sera la couleur de l’année 2018. Et on ne contredit pas Pantone, ça, non. Pendant que Leatrice Eiseman (executive director chez Pantone) explique que « le Pantone 18-3838 est une teinte pourpre incroyablement provocante, qui communique l’originalité, l’ingéniosité et la pensée visionnaire qui nous orientent vers le futur », Laurie Pressman (vice-présidente), affirme carrément que « la couleur Pantone de l’année signifie beaucoup plus que ce qui sera tendance dans le monde du design, c’est vraiment un reflet de ce qui est nécessaire dans notre monde d’aujourd’hui ».

Waw, rien que ça.

Bon, comme je suis une meuf hyper-influençable (un jour j’ai dit à mon chauffeur Uber que mon mec buvait de la Red Bull tous les jours, il m’a fait un discours anti-Red Bull pendant 20 minutes et en arrivant chez moi, j’étais à deux doigts de pleurer et d’annoncer à mon mec qu’il allait mourir tout en vidant les 18 Red Bull du frigo pour les mettre à la poubelle… BREF, ça n’a rien à voir je vous l’accorde). Donc, comme je suis une meuf hyper-influençable, j’ai commencé à me demander si, vraiment, des gens sains et supposés avoir bon goût pouvaient vivre en violet pendant 365 jours. Voici mes éléments de réponse.

I/ PRINCE, COSMOS & GIRL POWER : ET SI LE VIOLET N’ÉTAIT PAS SI DÉTESTABLE ?

Puisque le violet allait influencer pendant un an tout ce qu’on allait voir, créer et peut-être même bouffer, et puisque cette couleur était soi-disant « le reflet de ce qui est nécessaire dans notre monde d’aujourd’hui », déjà fallait-il savoir ce que représente le violet en 2018.

Primo, la contre-culture. Emmené sur le devant de la scène pop par les icônes musicales Prince, David Bowie ou encore Jimi Hendrix, le violet devient l’expression de l’individualité. Prince le chante en 1984 avec son titre « Purple Rain », le porte sur scène et en fait même la couleur principale de ses pochettes d’album (Controversy, 1999, Indigo Night). Bon, sa sœur Tyka Nelson a avoué bien plus tard que la couleur préférée de Prince était en fait le orange, mais bon, comme ce serait dommage de foutre en l’air l’idée que porter du violet nous donne un air d’icône pop, on va faire comme si on n’avait rien entendu.

SHOPPINGLISt

Escarpins knife, Balenciaga, 867 € – Blouson aviateur, Gucci, 3980 € – Basket LeBron Soldier iD, Nike, 150 € – Bottines western, Topshop, 110 € – Robe en velours, Sandro, 95 € – Appareil photo Insta mini 70, Fujifilm, 80 € – Manteau avec ceinture élastiquée, Sandro, 445 € – Veste de travail, Acne Studios, 320 €

Si vous êtes plutôt du genre arty que pop star, sachez qu’Ultra Violet était aussi le surnom de la superstar d’Andy Warhol, Isabelle Collin Dufresne, grande artiste franco-américaine, muse et amante de Salvador Dali à l’ère de la Factory.

Ensuite, le cosmos. Car incontestablement, le violet est lié à l’imaginaire de l’espace, des rayons ultra-violets jusqu’à, par extension, la spiritualité.

En spiritualité, d’ailleurs, la flamme violette est une énergie puissante qui transforme les énergies négatives de notre Être en énergies positives. Dans le Feng Shui, le violet est lié à la spiritualité et on le préconise dans les pièces de réflexion comme le bureau car il permet de se concentrer plus facilement et en toute sérénité.

Enfin, le girl power. En vogue dans les années 70, où les mouvements féministes prennent de l’ampleur, l’Ultra Violet a surplombé les logos et bannières des Suffragettes au début des années 1900, symbolisant ainsi la lutte pour l’égalité des femmes. Aujourd’hui, il est aussi utilisé dans la lutte pour l’égalité LGBTQ comme couleur principale des campagnes d’action et de communication. Ultra Violet est aussi le nom de la première libraire LGBT en Afrique du Sud, à Johannesburg.

Pour finir, je vous épargnerai la réponse à la question « Pourquoi la vache Milka est-elle violette ? », de toute façon, l’anecdote n’est même pas drôle.

En tous cas, entre contre-culture, excentricité, anticonformisme, méditation, et engagement politique, il semblerait qu’en 2018, le violet n’ait plus si mauvaise réputation que ça. Au point de s’en faire un total look ? Et pourquoi pas ?

II / DU DÉGOÛT AU TOTAL LOOK

On ne pourra pas dire qu’on ne nous avait pas prévenu. Il suffit de jeter un œil aux défilés printemps-été 2018 pour constater que le violet était déjà partout.

VIOLETFASHIONSHOW

Défilés printemps-été 2018 : Gucci – Balenciaga – Stella McCartney – Nina Ricci – Versace – Valentino – Moschino

Alors pour nous faire pardonner de l’avoir si mal jugé, la moindre des choses serait peut-être de lui laisser une seconde chance. Pour se faire, il suffit de suivre ce guide en trois étapes.

Étape n°1 : l’intégration

Je sais au fond de moi que vous n’êtes pas encore totalement convaincu.e.s par l’idée de sortir de chez vous déguisé.es en jardin botanique (hello Moschino – voir le GIF ci-dessus) alors allons-y en douceur. Commencez par intégrer dans votre vie un seul objet ou accessoire violet. Que vous optiez pour un vase, une paire de chaussettes ou un cadre photo n’a pas vraiment d’importance, tout ce qui compte, c’est de l’avoir à portée de vue et de lui faire les yeux doux.

Étape n°2 : l’acceptation

À force de manger tous les jours dans une assiette couleur prune, vous vous êtes fait.e.s à l’idée que le violet n’était pas si hideux que ça. Vous êtes prêt.e.s à accueillir la première pièce violette de votre dressing. Choisissez celle que vous voulez (une jupe trapèze, un chemisier ou une robe du soir) (pourvu quand même que la matière soit à la hauteur de votre aplomb) mais n’en choisissez qu’une et apprenez à l’assembler. Les rumeurs courent que le noir et le blanc se marient bien avec le violet, mais les plus audacieuses préféreront l’associer à des nuances de vert et de jaune. C’est vous qui voyez.

Étape n°3 : la révélation

On vous a complimenté deux-trois fois sur le choix de votre tenue et voilà, vous vous sentez pousser des ailes. Les rois de la pop n’ont qu’à bien se tenir, vous êtes prêt.e.s pour l’étape ultime : celle du total-look. Vous pouvez opter pour un look monochrome mais n’oubliez pas que le violet est riche de déclinaisons infinies qu’il serait dommage de négliger. Accessoirisez le tout avec un peu de glitter ou une touche métallique et le tour est joué : vous pouvez vous rendre à l’anniversaire de votre BFF sans crainte, vous avez incontestablement plus l’air d’un.e Bowie des temps modernes que d’une Madame Irma restée coincée 50 ans dans sa boule de crystal.

Je vous laisse avec une shopping list qui devrait finir de vous inspirer.

SHOPPINGLISt2

Lunettes solaires mustang, Acne Studios, 260 € – Blouse en satin, Pixie Market, 99 $ – Baskets Ozweego, Raf Simons x Adidas Originals, 350 € – Haut de survêtement, Champion x UO, 90 € – Maillot de foot du Real de Madrid (extérieur), Adidas, 89,95 € – Survêtement en velours, ASOS x Reclaimed Vintage Inspired, 67,99 € la veste – Montre Shark classic mini, UO x freestyle, 70 $ – Sandales à plateformes, Schultz x Anthropologie, 218 € – Robe-sweat à capuche, ASOS, 47,99 € – Haut de bikini, Moschino, 99 €

Vous m’en direz des nouvelles,

xx

Jéjé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s